Stéphane Plaza à l’hôtel de l’abbaye à Paris. (Julien De Fontenay pour le JDD)Est-il vrai que le spécialiste de l’immobilier que vous êtes habite toujours chez ses parents?
Depuis deux ans, j’habite chez ma maman. Je devais n’y rester que six mois mais j’ai dû l’accompagner dans sa maladie puis régler ses affaires après son décès, l’été dernier. Le deuil est loin d’être terminé mais il faut que je sauve ma tête maintenant… Au printemps, je vais donc quitter Courbevoie. C’est la première fois que je vais habiter dans Paris. Je me suis acheté un petit appartement dans le centre : 50 m² au sol, 36 m² en loi Carrez. C’est deux fois moins grand que je ne l’escomptais. Mais il y a de bonnes ondes. C’est un sixième étage sans ascenseur. Je vais avoir des cuisses et un fessier en béton! Malgré les neuf mois de retard sur les travaux, ce sera beau : épuré, en duplex, avec des toilettes noir et jaune moutarde. Cette couleur revient à la mode.

Lire aussi : Stéphane Plaza : “J’ai fait pipi sur Poulidor”À 46 ans, vous n’avez jamais cohabité avec quelqu’un. Ça vous fait peur?
Rien ne me fait peur. Mais un couple ne se résume pas à un appartement. Michèle Morgan et Jean Gabin se sont aimés séparément. On peut être heureux sans habiter ensemble.

Qui viendra chez vous?
Personne, à part ma chatte Hydra, un persan à poils longs…

Retrouvez l' article original dans son intégralité sur www.lejdd.fr